Publié le

Parc Oriental de Maulévrier – Jardin Japonais

Quelque part à coté de Cholet, nous avons découvert le plus grand jardin japonais d’Europe. Le premier vendredi d’octobre, nous avons été conviés, par l’équipe des gîtes de France, à une rencontre entre propriétaire de chambres et de gîtes. L’idée, nouvelle, est de créer, par petits groupes, un lien entre les acteurs. Moins solennelles que l’assemblée Générale, ces rencontres poursuivent malgré tout un but similaire. Informer les adhérents de la bonne santé de leur association, présenter les bilans des actions passées et parler de celles à venir. Tout cela, dans une ambiance conviviale, une façon moins formelle, aujourd’hui nous dirions plus ludique.

Alors avant de passer à l’exercice nous avons été invités à visité le Parc Oriental de Maulévrier en Anjou… Peut-être que l’idée était de nous permettre d’atteindre une certaine forme de sérénité, propice à une écoute plus attentive. Si c’était cela ce fût parfaitement réussi. Les méandres des allées qui ouvrent au fur et à mesure de nos déambulations sur des tableaux végétaux, plus reposant les uns que les autres nous plongent dans une contemplation, proche de la méditation. Nous aurions pu simplement parler de beauté, mais c’est au-delà, c’est beau, très beau, c’est plus que beau. Tout n’est que gracieuses rondeurs soulignées par les planes surfaces des eaux calmes ou entre papillons et libellules circulent les très colorées carpes koï. C’était l’automne et malgré le soleil sous les arbres il faisait frais. La guide, bénévole chargée de nous faire découvrir la propriété a été passionnante. Mais deux heures c’est trop court. Je crois qu’il faut prévoir au moins le double.

http://www.parc-oriental.com

Publié le

Ici aussi, il a neigé…

Cela fait bien longtemps que nous n’avions pas vu un manteau blanc recouvrir l’intégralité de notre paysage.

Nous sommes le mercredi 7 février 2018 et dès le levé, une lumière peu ordinaire illuminait les fenêtres de notre demeure. Tout est d’un blanc lumineux, plus un brin d’herbe n’apparait. Dans un ciel gris presque jaune se détache les branches d’arbres bien noires, surlignées de gros traits bien blancs.

Que de paysage métamorphosés pour quelques heures.

Publié le

Le veau rouge de Noël

Désormais un petit veau rouge, vous accueille et surtout vous souhaite la bienvenue… Vous êtes bien arrivés à la « Rochelle » Aux Robinsons Gourmands. Patricia et Marc sont là pour vous offrir le meilleur.

C’est le père Noël qui l’a déposé au pied de notre sapin. C’est notre ami Will’, adepte des weekends sereins, bien au calme qui s’est caché dans le costume du vieux barbu.

L’idée c’est de rappeler à nos hôtes qu’une des spécialités de notre contrée est « la Parthenaise » Race à viande par excellence et pour son excellence. Il y a quelques années, en octobre 2006, cette viande aux saveurs exceptionnelles a été classée dans la famille, très restreinte des « Label Rouge ». Cette viande d’exception est reconnaissable à sa couleur rouge vif à rouge foncé, sa tendreté exceptionnelle, ses fibres musculaires très fines, sa « jutosité » et son persillé.

Du pot au feu, longuement mijoté, à la côte de bœuf bien saisie sur les braises écarlates de la cheminée, accompagnée d’une sauce bordelaise maison, bien sûr, montée à la moelle et servie avec des frites cuites à la graisse de canard. En passant par le Bourguignon et sans oublier la blanquette de veau à l’ancienne. Les saveurs de cette viande transforment ces classiques de la cuisine Française en plats d’exceptions… Alors les visiteurs qui viendront prendre chez nous quelques jours de repos, seront désormais accueillis par un petit veau rouge, leur signalant leur arrivée.

Publié le

Coco est arrivé

Coco est arrivé début décembre, Coco n’est rien de moins que l’arrière, arrière-petit-fils de Cadichon*. Il vient de nous être offert par Jean-Éric, maçon de profession, auteur de tous les travaux de gros œuvre de notre maison. Au fil du temps, nous le considérons plus comme un ami.

Il possédait un âne qui s’ébrouait dans un terrain de moins d’un hectare. Hélas ! Un nouveau voisin était lui propriétaire d’un gros chien, qui semblait être particulièrement friand des parties de chasse à l’âne. Alors le soir en rentrant, Jean-Éric à son tour, chassait le chien et courrait après coco qui divaguait dans le hameau. Comme aucun compromis n’a été trouvé avec le propriétaire du chien et qu’il envisageait un déménagement, c’est la mort dans l’âme qu’il s’est résolu à se séparer de Coco.

Coco est un garçon ! Heu ! Plus précisément. On le qualifie désormais « d’hongre »… En bref il ne plus être papa. Heureusement car en période amoureuse un âne est capable de casser des barrières, sauter des haies pour retrouver une fiancée même celles vivant à plusieurs kilomètres de son pacage. Alors bonjour les dégâts…
Aujourd’hui Coco est le plus gentil et le plus câlin des équidés qui vivent dans nos prés… Il adore les visites, en particulier celles de ceux qui pensent à lui apporter et à lui offrir de vieux croutons de pain, des pommes ou des carottes… Il a onze ans ce qui pour un âne en fait un très jeune adulte…

* Cadichon est un âne savant, héros d’une œuvre littéraire de la Comtesse de Ségur. « Les mémoires d’un âne** » qui a été publiée en 1860. Ce petit livre me fût raconté si souvent lorsque j’étais enfant, que Cadichon m’est, aujourd’hui encore, familier.

** Il est à la disposition de nos hôtes, (sur simple demande) si vous souhaitez faire un plongeon dans le passé.

Publié le

3 épis des gîtes de France

Voilà ! Nous avons enfin nos épis, ils sont trois. Nos premiers hôtes ont poussé la porte de la chambre le 17 mai 2017. Ils venaient du Cantal au volant de leur superbe Alfa-Roméo de collection. Nous étions en attente de classement, mais notre site internet avait manifestement fait envie à ces aventuriers, plonger dans l’inconnue ne les a pas arrêtés. Sans peur, ni appréhension ils ont jeté leur dévolu sur notre demeure au milieu des champs, pour y passer une nuit.

Quelques jours avant l’ouverture officielle, Brigitte Hardouin la déléguée départementale des gîtes de France est passée pour évaluer et surtout nous annoncer que la terrasse privative n’étant pas terminée, elle ne pouvait pas statuer. Elle nous a alors affublé du fameux « En cours de classement » Ce qui manifestement n’a pas trop freiné nos hôtes potentiels.

Le deuxième passage prévu le mardi 4 juillet fût sans succès. En effet il a été annulé car, la veille, la pauvre Brigitte, s’est cassé le pied. C’est au cours d’une visite d’homologation d’un nouveau gîte qu’une ornière lui a fait un méchant croc en jambe. Un plâtre et quelques semaines de repos ont eu raison de notre classement…

Mais enfin ! Le 5 octobre 2017, Elle est venue accompagnée du Président Départemental et après une heure et demie de visite attentive, ponctuée d’une multitude de questions sur nos pratiques, nos épis semblaient prendre vie. Elle a aussi vérifié la composition d’un petit déjeuner qu’elle nous avait prié de dresser à son attention… C’est à 10h30 que le verdict est tombé… Ce sera trois épis… Alors merci…

Pour le reste rien ne change, si ce n’est des petites améliorations suggérées par nos hôtes, comme des rideaux à la fenêtre de la salle de bain. Ce qui devrait améliorer le confort de nos prochains visiteurs. Plus d’intimité et en été moins de lumière au petit matin…

Publié le

Avis important à ceux qui aiment les chevaux

Nos huit hectares rendus à la biodiversité, commençaient à ressembler à la savane, sans les lions bien sûr.

Alors comme nous voulions garder nos terres en lieu de bonheur et éviter les friches disgracieuses, nous les avons confiés à un jeune couple d’agriculteurs bio mais aussi éleveur de poneys de selle.

Ainsi depuis ce matin nos premiers hôtes à quatre pattes, ou plutôt à quatre jambes, broutent dans nos champs. Les petits folâtrent et caracolent gaiement. Un vrai p’tit bonheur !

Publié le

Table de pique-nique

Voilà c’est fait ! Nous vous proposions déjà les paniers pique-nique. Mais nous n’avions pas encore trouvé l’endroit idéal pour que vous puissiez les déguster en toute tranquillité et avec un minimum de confort…

Alors sur une terrasse surplombant le champ au châtaignier où désormais gambadent de jolies juments et leurs adorables poulains, nous avons installé, à votre attention, une table spéciale pique-nique.

Il y a même un parasol pour ceux qui préfèrent l’ombre, quand vers midi le soleil est au zénith.

Publié le

Nombril du monde

« Le festival champêtre »

Autoproclamé « Nombril du Monde » par un conteur poitevin Yannick Jaulin, la commune de Pougne-Hérisson organise, les années paires, son festival des Arts de la Parole.

La programmation se fait autour de contes, de spectacles de rue, d’humour, de musique et des arts plastiques, dont notamment des créations à partir de récupération d’objets. La politique du festival repose sur le bien-être et la convivialité.

Cette année :

  • du 2 mai au 7 juillet le jardin des histoires est ouvert les week- ends, jours fériés et ponts,
  • du 8 juillet au 3 septembre du mercredi au dimanche, les jours fériés et ponts,
  • du 4 au 17 septembre la saison se terminera par des week-ends

Tous les détails ici : http://www.nombril.com/

Publié le

Le FLIP

C’est le Festival Ludique International de Parthenay. Il se déroulera cette année du 12 au 23 juillet 2017.

Depuis plus de 30 ans, Parthenay accueille un festival entièrement dédié aux jeux. Vous retrouverez ou découvrirez des jeux pour tous de 3 à 133 ans, qu’ils soient traditionnels ou informatiques, qu’ils soient miniaturisés ou atteints de gigantisme, en bois ou en plastique.

La ville entière se retrouve annexée par les jeux… Les rues libérées des voitures ne sont que jeux. Les plus jeunes ne savent plus où donner de la tête, les grands découvrent et jouent sans perdre de temps. Les journées sont pour tous beaucoup trop courtes.

A part quelques manèges traditionnels, la grande majorité des jeux sont gratuits… Le bonheur !

Toutes les informations ici : http://www.jeux-festival.com/